Pas de calvaire pour ECOLO SOLO à Spa

Le texte de M. Maréchal est exact sauf sur le mot calvaire. En étant seul conseiller communal ECOLO et dans la minorité depuis plus de 16 ans, le travail est effectivement dur et long, il faut être tenace surtout qu’il y a aussi les autres instances communales où seul un conseiller communal peut être présent. Mais la liberté de dire ce que l’on veut, d’interpeller sur n’importe quel sujet et de pouvoir infléchir la politique communale est tellement satisfaisante, pas besoin de remerciements ni de paraître sur des photos ou des articles, nous avons la satisfaction du travail accompli ou du questionnement introduit. C’est vrai que des copain(e)s, il y en a mais si nous étions beaucoup plus nombreux, ce serait mieux ! Avis aux amateurs.

Le calvaire se trouve plutôt dans les partis qui accompagnent ou accompagnaient le MR en majorité, ils se liquéfient à chaque législature, ils n’ont rien à dire en public et doivent avaler beaucoup de choses pour obtenir une petite. S’ils ont eu un accord avant les élections, il est jeté comme un kleenex usagé.

Le SETA, le cheval de Troie du TTIP, où les grandes sociétés dirigent la vie politique (exemple Caterpillar) cela existe aussi au niveau communal, sous une autre forme plus réduite et discrète. Prenons l’exemple de la taxe égout à Spa, que seul ECOLO à voter contre, vous êtes chômeur et isolé, vous payez autant que de grandes entreprises sur le territoire de Spa ! Ce n’est pas équitable. Il faut changer cela !

Franchement, la meilleure façon de changer les choses à Spa est l’unité des autres partis pour la prochaine législature. A ce moment-là, nous serons plus ou moins en équilibre entre nous, chacun étant indispensable à l’autre pour la poursuite d’un chemin plus équitable. On essaie de changer l’emplacement du calvaire ?

Claude Brouet

Conseiller communal ECOLO

Share This